Sites et monuments en Bourgogne

Pour les amoureux des vieilles pierres,

Maison Bourgogne

21230 Arnay-le-Duc
Description : Bel édifice du XVIème siècle avec sa riche devanture agrémentée de grotesques et de têtes de lion et son échauguette accolée à sa tourelle d'escalier. D'abord maison bourgeoise, puis magasin de Tisserands au 18ème siècle, elle devient de 1860 à 1920, une confiserie appartenant à la famille Bourgogne puis vient s'installer la fabrique de biscuits M. Noblat. Elle fut classée en 1926. Elle accueille, depuis mars 2012, l'Office de Tourisme.


Château des Princes de Condé

21230 Arnay-le-Duc
Description : Construit au 17e s., il fut vendu en 1634 au Prince de Condé qui le fit restaurer et meubler. Il servit d’Hôtel de ville au 18e s. puis vendu à M. Barouet, amateur et collectionneur, qui retira une grande partie des sculptures et des meubles. De 1865 à 1954, il fut occupé par la fabrique de limes PMT (Proutat-Michot-Thomeret). On taillait la lime à la main et on y fabriquait des limes de précision pour la mécanique, l’horlogerie, la bijouterie, la taille, la dentisterie. Ce fut une des meilleures limeries du 19e s où l’on trouvait « une lime pour chaque métier ». Elle a fait travaillé jusqu’à 400 personnes. Ce bâtiment accueille, depuis les années 60, un CPE (centre professionnel éducatif). Visible seulement de l'extérieur.


Maison Régionale des Arts de la Table

21230 Arnay-le-Duc
Description : Installée dans l'ancien hospice Saint-Pierre du XVIIe s., elle se consacre à des expositions liées à la gourmandise, à l'alimentation et à la table en général. L'ancienne cuisine qui a conservé un buffet-dressoir Louis XV présente une collection d'étains et de faïences, parmi lesquelles deux plats Bernard Palissy. L'exposition 2018 a pour thème : "Histoires sucrées, fruits , desserts et douceurs"


Tour de la Motte Forte

21230 Arnay-le-Duc
Description :


Ville d'Arnay-le-Duc

21230 Arnay-le-Duc
Description : Charmante ville à la limite entre l'Auxois et le Morvan, Arnay le Duc est traversée par l'ancienne RN6 et par la D981 qui mène à Autun. L'Histoire d'Arnay le Duc débute aux temps des Gaulois, c'était un poste militaire fortifié avancé, à 1 journée de marche d'Augustodunum (Autun), puis ville fortifiée au Moyen-Âge, ville industrielle au 19ème siècle, ... Arnay le Duc a traversé les siècles et en garde des traces visibles en son Centre ville. - Visite libre : un dépliant est disponible gratuitement à l'Office de Tourisme - Visite commentée de la ville d'Arnay-le-Duc proposée par l'Office de Tourisme du Pays Arnay- Liernais sur réservation. Visite pour les groupes possible sur réservation toute l'année (à partir de 10 personnes). Durée 1h30. Tarif 4 € par personne.


Église Saint-Laurent

21230 Arnay-le-Duc
Description : L'ancienne chapelle castrale agrandie entre le XVe et XVIIIe siècle comporte 10 élégantes chapelles avec de nombreuses oeuvres d'art. L'église a été rénovée pendant 2 ans et a réouvert ses portes au public à l'automne 2015.


Église du Vieux Saint-Pierre

21230 Saint-Pierre-en-Vaux
Description : Eglise du XIe s. et autel du XIIe s. Commentaire enregistré de 20 mn avec éclairage intérieur.


Château de Châteauneuf

21320 Châteauneuf-en-Auxois
Description : L'histoire du château commence en 1175 avec un donjon bâti sur un promontoire dominant la vallée empruntée de nos jours par le canal de Bourgogne. Pendant la Guerre de Cent Ans, il est fortifié par une puissante enceinte et cinq tours. En 1460, Philippe Pot devient propriétaire du château. C'est le conseiller privé du duc de Bourgogne, Philippe le Bon, et l'un des chevaliers de l'ordre de la Toison d'Or. Il ajoute au château deux logis et une chapelle. Sur le manteau de la cheminée monumentale de la Grande salle figure encore la devise de Philippe Pot ''Tant L Vault''. La chapelle est entièrement ornée de peintures murales du XVe siècle représentant le Christ et les apôtres. A voir également, la réplique polychrome du tombeau de Philippe Pot dont l'original est conservé au musée du Louvre. A partir du XVIe siècle, le château est la propriété de plusieurs grandes familles dont les Montmorency ou les Vienne. En 1936, le comte Georges de Vogüé donne le château à l'État. Les collections sont enrichies avec une belle collection de 7 tapisseries du XVIIe s. représentant des épisodes de la vie de Moïse. En dehors de quelques aménagements intérieurs, le château a conservé son caractère médiéval. Depuis 2008 il est la propriété du Conseil régional de Bourgogne, qui en assure la gestion et le développement touristique et culturel. Le monument a connu des travaux importants qui se sont achevés à l'été 2015 : la consolidation du mur de contrescarpe a été réalisée. Le nouvel espace, sécurisé pourra ponctuellement être ouvert au public pour des visites ou spectacles. L'événement de ces deux dernières années a consisté en la réouverture du Logis des Hôtes. Entièrement restauré ce bâtiment abrite un Centre d'interprétation. Doté de dispositifs multimédias novateurs (vidéo, images, sons) ce lieu permet de mieux comprendre l'histoire du château ainsi que son évolution au cours des siècles et donne un nouvel attrait à la visite du site.


Village de Châteauneuf

21320 Châteauneuf-en-Auxois
Description : Sur un éperon rocheux dominant la riche plaine agricole se dresse l'imposante forteresse médiévale, gardienne des marches méridionales de l'Auxois. Autour, se déploie Châteauneuf-en-Auxois, classé l'un des ''plus beaux villages de France'', petit bourg prospère et fleuri à la belle architecture de maisons de pierre décorées de frontons et de tourelles d'escalier datant des XVe et XVIe s. L'église Saint-Jacques et Saint-Philippe du XVIe s. abrite de belles statues dont un Saint-Jean-Baptiste attribué à Claus Sluter. En 2007, le C.A.U.E. de Côte-d'Or a organisé 3 journées "Couleurs Locales" pour promouvoir le retour aux couleurs du terroir, pour les peintures des façades et menuiseries, en encourageant l'utilisation de pigments naturels locaux tels que l'ocre.


Village de Commarin

21320 Commarin
Description : Le village où vécut Henri Vincenot et dont on peut voir la maison, possède dans un vaste parc boisé l'un des plus beaux châteaux de Bourgogne.


Château de Commarin

21320 Commarin
Description : L'élégance et la diversité de ses harmonieuses façades qui se reflètent dans l'eau des larges douves qui l'isolent du parc, l'extraordinaire conservation d'un héritage d'une même famille qui l'occupe depuis sept siècles, font de ce château un témoin privilégié des grandes heures de l'histoire. Marqué du sceau de sa propriétaire au Siècle des Lumières, Marie-Judith de Vienne, grand mère de Talleyrand, il a néanmoins conservé intacts, le mobilier et les objets qui le décorent depuis le XVIe s. On notera surtout l'exceptionnelle collection de tapisseries alchimiques et héraldiques aux armes des de Vienne datant du début du XVIe s., la délicatesse du mobilier des appartements de la marquise d'Antigny, de beaux tableaux des écoles italienne et française et une Mise au tombeau en terre cuite du XVIe s. dans la chapelle gothique. Beau parc boisé pour se promener.


Monument Saint-Etienne

21320 Créancey
Description : Chapelle rénovée et dédiée à un soldat originaire du village, mort en 1870. Vue panoramique, table d'orientation, point pique-nique.


Église Saint-Jean-Baptiste

21320 Mont-Saint-Jean
Description : Ancienne chapelle castrale dont le choeur, le clocher et la crypte sont du XIIe siècle. La nef et les chapelles latérales sont du XVe siècle. Cet édifice fut un lieu de pèlerinage car il abrite des reliques probablement rapportées lors des croisades. Le clocher présente des colonnettes hélicoïdales très rares en architecture.


Village de Mont-Saint-Jean

21320 Mont-Saint-Jean
Description : Mont-Saint-Jean est un petit village médiéval dont le château, perché sur un éperon rocheux, domine la vallée du Serein. On peut y découvrir les remparts et l'extérieur du château du XIIe siècle, l'église du XIIe et du XVe siècle, de belles maisons en pierre des XVe et XVIe siècles, un manoir du XVe siècle, des croix, des lavoirs, des pigeonniers, le vieil Hôpital du XIIe ou du XIIIe siècle ainsi que le musée de la vie rurale. A découvrir également le site archéologique de la Grange du Mont situé près de la croix Thomas (578 m) à 2 km du village. L'association « Les Amis de Mont-Saint-Jean », organise d'avril à octobre et sur rendez-vous, des visites guidées du village, de l'église, du château, de l'hôpital et d'un pigeonnier pour des groupes de 10 personnes minimum (3 ? par personne).


Chapelle Notre-Dame Trouvée

21320 Pouilly-en-Auxois
Description : Cet ancien lieu de pèlerinage datant des XIIIe et XIVe s. doit son nom à une statue miraculeuse de la Vierge (aujourd'hui disparue) qui aurait, selon la tradition, redonné vie aux bébés morts le temps de la cérémonie de baptême.


Parcours découverte sur le port (Cap Canal)

21320 Pouilly-en-Auxois
Description : Sentier aménagé sur le port de Pouilly pour observer les témoins rescapés de l'activité des hommes sur le canal de Bourgogne : brise-glace, halle du toueur, écluse, centrale hydroélectrique.... valorisé par les constructions contemporaines de l'architecte japonais Shigeru BAN. Accès libre. Livret découverte en vente à la capitainerie (2.50€).


Église Saint-Martin

21410 Baulme-la-Roche
Description : Construction XVIIIe s. Très belle unité classique (intérieur), boiseries, retable, grille de communion. Statues bois polychrome XVIe, XVIIe et XVIIIe s. Peintures huile sur toile XVIIe s. Huile sur bois XVIe s.


Village de Baulme-la-Roche

21410 Baulme-la-Roche
Description : Village pittoresque situé au fond d'un vallon en demi-cercle, couronné par une falaise calcaire impressionnante. Aire de pique-nique sur les falaises (parking) ainsi que près du ruisseau (sortie nord du village - parking). Vieilles maisons. Petit château XVIIe, prieuré XVIe (ne se visitent pas). Grottes, voie romaine sur les falaises (Alésia - Autun). Site de parapente et deltaplane. A proximité : La Roche Aiguë ou Signal de Mâlain (608 m), un des points culminants de la Côte-d'Or.


Château de Bussy-la-Pesle

21540 Bussy-la-Pesle
Description : Cette maison-forte est un émouvant exemple d'architecture imbriquée, c'est-à-dire que plusieurs époques de construction se sont succédées et additionnées. Le château se présente comme un grand bâtiment en fer à cheval autour d'une cour pavée sur des douves qui étaient encore en eau jusqu'en 1829. Les principales périodes de construction sont le Moyen Age (XIIIe siècle), la fin du XVe et le début de la Renaissance, et le XIXe siècle. - L'aile Ouest est essentiellement médiévale, mais son balcon et les fenêtres de la facade Sud ont été ajoutés au XVIIIe et le clocheton zingué vers 1870, comme l'atteste une gravure de l'époque. Cette aile comporte une cuisine du XIIIe siècle en remarquable état de conservation ainsi qu'une charpente en berceau datant de 1430. Le corps de logis central du XVIe siècle est flanqué d'une tourelle d'escalier octogonale reposant sur une cave du Moyen Age. La dernière partie du château date du XIXe siècle.


Grande Forge de Buffon

21500 Buffon
Description : Témoin prestigieux de la sidérurgie au Siècle des Lumières, cette usine modèle qui occupait 300 ouvriers, réunit sur le même site l'ensemble des opérations de production, les habitations ouvrières et la maison du maître. Construite en 1768 par le naturaliste Buffon qui y mit en oeuvre ses expériences sur la fusion, la Forge produisait au XVIIIe s. 450 T de barres de fer. La visite du haut fourneau avec son escalier d'apparat, de la forge aux soufflets activés par une roue à aubes et de la fenderie permet de suivre les différentes étapes de la transformation de la fonte en fer. Expositions dans le pavillon de Buffon et la grange aux Quarante B?oeufs, accompagnées de 2 films (docu-fiction sur Buffon et sur le travail de production de fer). L'orangerie, le jardin (ancien potager des ouvriers de Buffon), le pigeonnier et les logements ouvriers sont ouverts seulement lors des manifestations comme les Rendez-Vous aux Jardins et les Journées du Patrimoine (prix réduit) ou pour les groupes toute l'année sur réservation.


Abbaye de Fontenay

21500 Marmagne
Description : Fondée en 1118 par saint Bernard, l'Abbaye de Fontenay est l'un des plus anciens monastères cisterciens d'Europe. L'architecture romane confère une homogénéité remarquable à l'ensemble des bâtiments du XIIe siècle, restés intacts après avoir traversé plus de huit siècles d'histoire. Le visiteur découvre successivement l'église, le cloître, le dortoir des moines, la salle du chapitre, le scriptorium et la grande forge. Après la visite du monastère, les amateurs de jardins peuvent déambuler librement dans le parc de deux hectares et admirer le nouveau jardin paysager aux nombreuses variétés de plantes et d'arbustes. De nos jours propriété privée, l'Abbaye de Fontenay a été l'un des premiers sites français à être inscrit sur la liste du Patrimoine Mondial de l'UNESCO, en 1981. L'ancien monastère est situé au creux d'un vallon classé et entièrement préservé. Les sentiers pédestres invitent à de nombreuses promenades dans la forêt de hêtres et de frênes.


Musée des Beaux-Arts de Montbard

21500 Montbard
Description : Dans un cadre architectural unique, l'ancienne chapelle des Ursulines accueille tous les étés un nouveau parcours autour du patrimoine de Montbard. Vous pourrez y découvrir des collections très diverses : plâtres du célèbre sculpteur montbardois Eugène Guillaume, peintures et dessins d'Ernest Boguet, Louis Arnoux et Chantal Quenneville mais aussi un ensemble unique de cycles anciens.


Musée et Parc Buffon

21500 Montbard
Description : Parc Buffon Aménagé par Buffon entre 1733 et 1742, le parc est intimement lié à l'histoire du château des ducs de Bourgogne sur lequel il est construit. Classé monument historique en 1947, le parc offre le long de ses quatorze terrasses un cadre naturel et historique de premier ordre. Tour de l'Aubespin et Tour Saint-Louis Ces deux tours du XIVe siècle sont, avec l'église Saint-Urse et les remparts, les vestiges les plus visibles de l'ancienne forteresse médiévale. D'une hauteur de 46 mètres, la Tour de l'Aubespin est composée de quatre salles voûtées et d'une terrasse supérieure qui offre un panorama remarquable sur Montbard et la vallée de la Brenne traversée par le canal de Bourgogne. La Tour Saint-Louis, remaniée par Buffon au XVIIIe siècle, abritait quant à elle tout à la fois le cabinet de travail d'été, le laboratoire et la bibliothèque du célèbre naturaliste. La fonction précise des tours au Moyen Âge reste encore à déterminer. Cabinet de travail Buffon donnait rarement accès à ce lieu intime où il passa de nombreuses heures à composer les 36 volumes de l'Histoire Naturelle générale et particulière. Les murs couverts d'estampes aquarellées de François-Nicolas Martinet qui illustrent l'Histoire Naturelle des Oiseaux, la cheminée de marbre ou encore le portrait de Newton restituent l'ambiance particulière de ce lieu chargé d'histoires au perron duquel Jean-Jacques Rousseau s'agenouilla en signe d'admiration.


Ville de Montbard

21500 Montbard
Description : « La cité qui vit naître Georges-Louis Leclerc, Comte de Buffon, s'étage sur une colline dominée par le vaste Parc créé au XVIIIe siècle par cet enfant du pays. Entouré par les vestiges de l'ancien château des Ducs de Bourgogne du XIVe siècle, aujourd'hui classé « Monument historique » et « Refuge » par la Ligue de Protection des Oiseaux, le Parc Buffon s'inscrit dans la démarche de respect de l'environnement souhaitée par la Ville. Le Musée-site Buffon comprend également le Musée Buffon, labellisé Musée de France et Maison des Illustres, dédié à ce célèbre naturaliste qui fut Intendant du Jardin du Roi durant cinquante années, ainsi qu'à son plus proche collaborateur Daubenton. Le Musée des Beaux-Arts (Musée de France) présente, dans le cadre architectural unique de la chapelle des Ursulines, des expositions temporaires et des collections autour du patrimoine montbardois. »


Chapelle des Ursulines

21500 Montbard
Description : Dans un cadre architectural unique, l'ancienne chapelle des Ursulines accueille tous les étés un nouveau parcours autour du patrimoine de Montbard. Vous pourrez y découvrir des collections très diverses : plâtres du célèbre sculpteur montbardois Eugène Guillaume, peintures et dessins d'Ernest Boguet, Louis Arnoux et Chantal Quenneville mais aussi un ensemble unique de cycles anciens (Collection Buteaux).


Château de Montfort

21500 Montigny-Montfort
Description : A un château primitif du haut Moyen Âge, probable simple tour de bois, a succédé au 12e siècle un premier château de pierres, qui fut lui-même profondément remanié et agrandi par Géraud de Maulmont, archidiacre de Limoges et conseiller du roi de France Philippe IV le Bel à la fin du 13e siècle. L'impressionnant mur-écran s'élevait à la hauteur des trois tours semi-octogonales. Comme les autres bâtiments, les tours étaient couvertes d'un toit de tuiles parfois vernissées. Les tours de l'est et de l'ouest sont pourvues d'un cul-de-basse-fosse. Celui de la tour de l'est est en cours de déblaiement. La porte en ogive était protégée par un pont-levis plusieurs fois transformé. Il manque aujourd'hui les toitures et la partie supérieure des tours et du logis. Le chemin de ronde était ouvert en alternance de meurtrières et de fenêtres de tir. Les pierres de construction du château ont été extraites sur place en créant le fossé sud. Entre 2008 et 2015, les bénévoles de l'association "Mons fortis" l'ont en grande partie dégagé des déblais accumulés au cours des siècles. Le château a appartenu à diverses familles (de Charny, de Bauffremont, de Chalon, d'Orange, de Nassau, le Tellier de Louvois, d'Harcourt, de la Forest) avec des retours périodiques aux mains des ducs de Bourgogne. Les modifications et restaurations les plus importantes ont été effectuées par la princesse Amélie d'Orange-Nassau au début du 17e siècle et par le baron de la Forest au début du 18e siècle. Le château n'a pas subi d'attaque ou de siège important, sauf pendant les guerres de religion de la fin du 16e siècle. Sensible aux prières de Julienne de Nassau de Bourbon, le roi Henri IV revient alors en 1604 sur sa décision de le faire détruire. Au début du 19e siècle, c'est finalement les propriétaires eux-mêmes (héritiers du baron de la Forest), qui en décideront la démolition afin de vendre les matériaux : tuiles, carrelages, bois de charpentes, pierres, etc. Les bâtiments nord et nord-est ont été presque entièrement démolis. La façade sud de Géraud de Maulmont a été en grande partie préservée. Seuls quelques brèches ouvertes dans la courtine et les tours témoignent de la récupération des pierres d'encadrement de fenêtres. Le logis éventré montre au rez-de-chaussée les vestiges d'une grande salle voûtées en ogive sur trois piliers, pavée et équipée d'une cheminée. La salle seigneuriale du premier étage de 250 m2 était chauffée par deux immenses cheminées, de grandes fenêtres ouvraient sur la cour du côté nord, le pavement était constitué de carreaux de sol bicolores vernissés ; le plafond était constitué d'une voûte de bois en berceau. La salle seigneuriale ouvrait directement sur la chapelle, située en arrière de la tour de l'est. Sous la chapelle se trouvait la cuisine équipée d'un four et d'une cheminée. A proximité, le puits est creusé en partie dans la roche a une profondeur de 28 m. Le rez-de-chaussée de la tour de l'ouest, entièrement restauré sert de petit musée lapidaire. Un parking précède la vaste basse-cour, protégée par un rempart flanqué de demi-tours et d'un pigeonnier. On y trouve une citerne récemment dégagée et remise en eau. Les hangars de l'association occupent l'emplacement d'anciens bâtiments agricoles. Un petit point de vente propose livres, documents et cartes postales.


Apothicairerie et Hospice du XVIIème

21500 Moutiers-Saint-Jean
Description : L'association Monsieur Vincent à Moutiers Saint Jean en Côte-d'Or, vous fait découvrir l'Hôpital Saint Sauveur, son apothicairerie dans son état d'origine, composée de plus de 200 pots, chevrettes, canons, piluliers, aiguières. Sa collection de vaisselle d'étains, le jardin des simples, sa chapelle. Lieux étonnants du XVII siècle qui constituent un patrimoine exceptionnel en Auxois au cœur de la Bourgogne.


Château Abbaye de Moutiers

21500 Moutiers-Saint-Jean
Description : Considérée comme la plus ancienne Abbaye de Bourgogne, l'Abbaye Royale de Moutiers-Saint-Jean est aussi la moins connue. Fondée vers 450 par saint Jean de Réome au lieu-dit Corsaint, elle fut transférée au VIème siècle à son emplacement actuel. L'Abbatiale du XIIème siècle, détruite à la Révolution, n'avait rien à envier à celles de Vézelay ou d'Autun, comme en témoignent les chapiteaux conservés au Musée du Louvre ou le portail remonté au Cloisters Museum de New-York. A la fin du XVIIème siècle, la réforme mauriste et la sage administration de l'Abbé Commendataire Claude Charles de Rochechouart de Chandenier, ami de saint Vincent de Paul, marqueront le début des reconstructions et d'un nouvel essor. Au XVIIIème siècle, le titre d'Abbé de Moutiers-Saint-Jean sera donné aux Evêques-Ducs de Langres pour les dédommager de la création d'un évêché à Dijon. Ce sont ces princes de l'Eglise et notamment Monseigneur de Montmorin de Saint Hérem qui firent édifier entre 1747 et 1763 par l'architecte Claude Louis d'Aviler le Palais Abbatial. On visite aujourd'hui les salons meublés 18e siècle et leurs décors de gypseries, l'appartement des bains de l'Evêque et Duc de Langres et la chambre de son valet, le cloitre, la galerie au sol classé, le grand escalier d'honneur et deux chambres meublées. Par votre visite vous participerez à la sauvegarde de ces lieux dont les 1500 ans d'Histoire méritent notre engagement à tous. Thierry de Chamilly et Olivier de Clarembaut. Labellisé "Demeure Historique" et "Vieilles Maisons Françaises".


Château de Quincerot

21500 Quincerot
Description : Gardienne de la vallée de l'Armançon, de l'an Mil à la Révolution, la maison forte du XIIIe s. fut remaniée par Roland d'Haranguier, capitaine pour Henri IV de la forteresse de Semur, avec jardins en terrasses, escaliers d'honneur et portique. Sa famille y réside encore. Visite en extérieur : cour basse-escalier d'honneur, cour haute-fortifications ornées de jardins de topiaires. Visite de l'escalier intérieur sur demande préalable.


Village d'Époisses

21460 Epoisses
Description : La réputation de son fromage rond au fumet sans égal n'est plus à faire. Une visite de la fromagerie Berthaut s'impose en même temps que celle du village aux belles maisons de notables datant des XVIe et XVIIe s. Et bien sûr, ne manquez pas de voir le château au sujet duquel madame de Sévigné écrivait : 'Cette maison est d'une grandeur et d'une beauté surprenantes. M. de Guitaut se divertit fort à la faire ajuster et il y dépense bien de l'argent.'


Château d'Époisses

21460 Epoisses
Description : Protégé par une double enceinte, avec son église, ses maisons et son colombier de 3 000 cases (XVIe s.), le château, amputé de moitié par les révolutionnaires, dévoile peu à peu les charmes d'une bâtisse embellie au fil des siècles. Philippe le Hardi, le prince de Condé, Madame de Sévigné et Chateaubriand furent ses illustres invités. Les différents salons et chambres portent l'empreinte des embellissements apportés par la même famille qui habite le château depuis 1671 : portraits de famille, mobilier exquis, tapisseries des Gobelins et de Bruxelles, peintures au pochoir, boiseries peintes... Une promenade dans le parc aménagé après la Révolution offre de belles perspectives sur cette magnifique demeure : parterre de 500 rosiers dans la cour d'honneur, jardin vert, or et argent, mixed border fleuri de juin à octobre.


Château de Flée

21140 Flée
Description : Château XVIIIe s. érigé par Louis Dupille de Saint-Séverin, trésorier des guerres du roi Louis XV. Classé à l'Inventaire des Monuments Historiques depuis 1983. Escalier monumental de 18 marches pour entrer dans le XVIIIe s. Fabrique et glacière/fontaine à vertu dans le parc. Lavoir en impluvium en restauration. Caves voûtées romanes. Parc à l'anglaise de 10 ha clôturé de murs avec ruisseaux, sources, étang et point de vue sur l'Auxois. Location de deux suites en B&B/hébergement avec petit-déjeuner ''Accueil au Château'', piscine extérieure, jardin, terrasse, salon de musique, promenades aux alentours vers le lac de Pont situé à 5 minutes du château. Découverte aérienne du château en hélicoptère avec le propriétaire. Possibilité de vol en montgolfière. Récital privé d'opéra et d'airs de charme 1900 avec la soprano bourguignonne RACHEL. Le parc du château est un domaine de retraite pour les chevaux, rensignements possibles.


Château de Lantilly

21140 Lantilly
Description : Le château de Lantilly, surnommé château aux cent fenêtres, bénéficie d'une vue panoramique exceptionnelle sur la vallée des Laumes et le site d'Alésia. Il est entouré d'un parc à l'anglaise qui possède quelques arbres remarquables et est inscrit à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques. Son potager fleuri est classé "Jardin Remarquable".


Église Saint-Clément

21140 Saint-Euphrône
Description : L'église Saint-Clément a la particularité d'être actuellement le bien indivis de quatre villages issus de l'ancienne paroisse : Juilly, Pont-et-Massène, Villars-et-Villenotte et Saint-Euphrône. cette ensemble compte environ 850 habitants. Eglise du XIIIe s., remaniée au XVIe s. Très belles peintures murales répertoriées sur le livre paru en 2002 aux éditions de l'Armançon "Couleurs de temps fragments d'histoires". Croix de consécration et sculptures de pierre polychromées du XVIe s. classées Monument Historique, voûte carénée en bois, peinture du XVIIe siècle, retable baroque - peinture XVIIe (la Cène) dans son cadre d'origine. A proximité, emplacement de la motte féodale et dans le cimetière, curieuses pierres tombales de 7 prêtres.


Tour de l'Orle d'Or

21140 Semur-en-Auxois
Description : LA TOUR DE L'ORLE D'OR ET LE DONJON DE SEMUR (Siège et archivage de la Société des Sciences Historiques et Naturelles de Semur-en-Auxois) Édifié à la fin du XIIIème siècle, le donjon de Semur est constitué par un ensemble de 4 tours massives, réunies par de hautes murailles disparues, les courtines, destinées à fermer l'accès à l'espace situé à l'intérieur du méandre de l'Armançon. Forteresse appartenant aux ducs de Bourgogne, le donjon de Semur constituait, au Moyen âge, une place forte quasi imprenable. La tour principale du donjon de Semur, la tour Lourdeault (le patronyme de l'Orle d'Or est plus récent), est un élément essentiel du dispositif de défense, de contrôle et de représentation du pouvoir ducal dans sa ville phare du bailliage de l’Auxois. Ses dimensions imposantes, près de 55 m de haut (dont 44 de maçonnerie) pour 15 m de diamètre extérieur, la tour de l'Orle d'Or était par sa fonction de porte de ville, la pièce maîtresse de cet ensemble fortifié. En effet, avant la construction du pont Joly en 1784, l’accès à la ville haute fortifiée (bourg Notre Dame) se faisait à travers un étroit passage pavé, bordé de deux trottoirs encore visibles au niveau inférieur de la tour en prolongement de la rue des Vaux. Les charrois pouvaient alors aisément être contrôlés, d'abord à l'extérieur depuis un niveau défensif comportant de larges archères, puis par le dessus, grâce à un plancher dominant (La ‘Société des Sciences’ a rétabli l'estacade sur laquelle se tenaient les sentinelles), une herse et de forts vantaux de porte bardés de fer, avant de pénétrer dans la ville en passant par une autre porte défendue donnant dans la partie basse de l’actuelle rue du Renaudot. Notons que l’important talutage en pierre rapporté sur la partie basse de la tour, est probablement contemporain de la fermeture de la porte et des travaux consécutifs à la construction du pont Joly, et de la chaussée pavée (rues du Pont Joly puis Voltaire). Cette tour possède un espace divisé en six grands volumes superposés, un remarquable exemple d'architecture militaire médiévale.


Collégiale Notre-Dame

21140 Semur-en-Auxois
Description : Edifiée aux XIIIe et XIVe s., l'une des églises les plus raffinées du gothique bourguignon veille sur la ville médiévale en compagnie de tout un petit monde grotesque accroché à ses corniches. Le porche à pinacles flamboyants, les chapelles rayonnantes de l'abside et les reliefs du tympan de la Porte des Bleds sont remarquables tout comme la décoration intérieure, le mobilier et les vitraux. Les grandes orgues classées datent du XVIIIe s. Visite libre et gratuite. En juillet-août, du mardi au samedi ( 14h30-18h30) visites gratuites organisées par les Amis de la Collégiale, (durée 30 à 40mn)


Ville de Semur-en-Auxois

21140 Semur-en-Auxois
Description : Au détour d'un méandre de l'Armançon, la ville médiévale aux toits roux se dresse sur un promontoire de granit rose. Les portes Sauvigny et Guillier une fois franchies, on découvre le charme des ruelles pavées bordées de maisons à colombages, l'élégance de la collégiale gothique, la puissance du donjon et des remparts qui escaladent la roche et la pittoresque rue Chaude. Le lavoir du quai Baudon vient de faire l'objet d'une restauration et est illuminé la nuit. A noter également un bateau-lavoir, dernier témoignage de ce petit patrimoine en Bourgogne, le chemin des Foulons. La ville de Semur-en-Auxois a reçu le 1er Prix régional du Patrimoine en 2005 pour ses remparts. L'office de tourisme organise des visites guidées pour les groupes toute l'année. Demandez la brochure groupe pour organiser votre séjour pour connaître l'ensemble de nos prestations.


Château de Bourbilly

21140 Vic-de-Chassenay
Description : Deux femmes, la très vertueuse Jeanne de Chantal et la célèbre Marquise de Sévigné ont vécu dans ce vénérable château, l'un des plus anciens de Bourgogne, toujours habité depuis sa construction au XIVe s. Charles de Franqueville a re-décoré le château à la période romantique. Les pièces les plus remarquables sont la bibliothèque habillée de boiseries gothiques et le salon éclairé d'un ensemble unique de 9 lustres en cristal de Venise. Après l'incendie de 1952, la chapelle réhabilitée restera un intéressant témoignage de notre époque. Elle accueille le 'Paradisus', portraits de trente propriétaires, peints par Edouard de Crépy. On découvrira sous les ombrages du beau parc dessiné par Alphand en 1869 et traversé par le Serein, les bassins en cascade.


Site des vestiges de la ville gallo-romaine d'Alésia

21150 Alise-Sainte-Reine
Description : Après la défaite de Vercingétorix, l'oppidum continue d'être occupé. Une ville gallo-romaine prospère se développe grâce, notamment, à l'activité d'artisans spécialisés dans le travail du bronze. Elle est abandonnée au Ve siècle. La population peut être estimée alors à quelques milliers de personnes. De cette ville antique, il ne reste que des vestiges fortement arasés. Ils correspondent aux fondations et aux structures enterrées des monuments et habitations construits durant plusieurs siècles.


MuséoParc Alésia

21150 Alise-Sainte-Reine
Description : Au MuséoParc Alésia, revivez l'histoire en grand ! Lieu d'histoire et de mémoire connu de tous, le site d'Alésia fait partie du patrimoine national depuis la célèbre bataille qui opposa César à Vercingétorix. Le Centre d'interprétation propose une découverte dynamique du siège d'Alésia. Objets antiques et fac-similés, diorama, films, maquettes, bornes multimédia et reproductions de machines de guerre vous donnent les clés pour comprendre l'histoire du site. Convivialité et interactivité sont au rendez-vous de la programmation du MuséoParc : rencontres thématiques, ateliers pédagogiques, démonstrations historiques, audioguides avec le choix d'une visite "enfant" avec des jeux ou "adulte", ludothèque pour les enfants de 3 à 8 ans... Ainsi, vous pouvez vous plonger au coeur des combats et vous laisser surprendre par l'impressionnante reconstitution des lignes de fortifications romaines. Une immersion grandeur nature ! Alésia, c'est aussi... Une statue emblématique Pour commémorer la fin et le succès des recherches entreprises à Alésia, Napoléon III commande au sculpteur Aimé Millet une statue colossale de Vercingétorix. Haute de 6,60 mètres, cette oeuvre en tôle de cuivre est érigée en 1865. Son socle de pierre de 7 mètres a été dessiné par l'architecte Viollet-le-Duc. Et un site gallo-romain ouvert depuis plus de 100 ans ! Après la défaite de Vercingétorix, l'oppidum continue d'être occupé. Une ville gallo-romaine prospère se développe grâce, notamment, à l'activité d'artisans spécialisés dans le travail du bronze. Elle est abandonnée au Ve siècle. La population peut être estimée alors à quelques milliers de personnes. De cette ville antique, il ne reste que des vestiges fortement arasés. Ils correspondent aux fondations et aux structures enterrées des monuments et habitations construits durant plusieurs siècles.


Patrimoine historique de l'Hôpital Sainte Reyne

21150 Alise-Sainte-Reine
Description : Fondé en 1659 pour héberger les pèlerins malades venus solliciter une guérison auprès de la source miraculeuse - jaillie à l'endroit supposé du martyre de sainte Reyne -, l'hôpital d'Alise révèle une grande richesse patrimoniale. La chapelle du XVIIe s., avec ses 13 tableaux peints de 1621 à 1645 retraçant la vie et le martyre de Reyne. L'apothicairerie du XVIIIe s., avec ses boiseries à galeries superbement conservées, abrite une collection de faïences classées des XVIIe et XVIIIe s. et des flacons contenant encore les produits de l'ancienne pharmacopée. La salle du Conseil d'Administration demeure dans son état "historique", remarquable tableau de 1692 signé Maire représentant l'hôpital et le village en 1692. La bibliothèque abrite un fonds de 2 000 ouvrages constitué au fil des donations : ouvrages rares (Essais de Montaigne, œuvres complètes de Buffon, Atlas de Beaurain...) et une précieuse collection de vêtements sacerdotaux classés. Une ancienne salle de malades présente une exposition permanente sur l'histoire de l'hôpital et quelques pièces rares sorties des archives. Cour d'honneur et jardins. A ne pas manquer cette année : 10 des 13 tableaux du cycle de Sainte Reine viennent d'être magnifiquement restaurés et remis en place dans la chapelle.


Église paroissiale Saint-Léger

21150 Alise-Sainte-Reine
Description : Datant des VIIIe-XIIe-XVe s., elle porte sur le mur extérieur gauche le buste d'un célèbre enfant du pays, le chanoine Kir. La maison natale de ce dernier se trouve rue de l'hôpital, sa tombe est au cimetière communal.


Village d'Alise-Sainte-Reine

21150 Alise-Sainte-Reine
Description : Alise-Sainte-Reine, village de Haute Côte-d'Or, constitue le haut lieu de la fameuse bataille qui opposa Vercingétorix aux armées de César. Le nom de cette commune témoigne de deux grands événements historiques. Alésia, où Vercingétorix, en - 52 avant J.C., résista pendant deux longs mois au siège de l'armée romaine. C'est aussi Sainte Reine, car le village fut le théâtre de la légende de Reyne, jeune fille qui en 253, refusa de céder aux avances d'un gouverneur romain et le paya au prix de sa vie. Enfin, ce village a vu naître Félix Kir, l'autre enfant du pays. En vous promenant dans les rues de ce village, vous trouverez la maison où il est né le 22 janvier 1876, à proximité de l'hôpital Sainte-Reyne, datant du 17ème siècle et de la source Sainte-Reine. Décédé en 1968, il est inhumé dans le cimetière communal. Laissez-vous aller à la visite de ce village par des rues rappelant l'empreinte de tous ces personnages illustres. Ici la statue de Vercingétorix et l’ombre d’une bataille, là une source et la chapelle, témoins du mythe de Reine, jeune fille instruite dans la foi chrétienne, sans oublier les fouilles. Vous pouvez aussi aborder la découverte de ce village à pied, à cheval, en VTT, par des chemins de randonnée valorisés que vous pourrez parcourir en promeneurs ou en sportifs, en familles ou entre amis. Restaurants, gîtes, commerçants et artisans sauront aussi vous retenir pour un jour, un séjour. Ensuite, redescendez au MuséoParc Alésia, lieu incontournable, pour mieux comprendre ce village, témoin de la célèbre bataille que livra César aux insurgés gaulois conduits par Vercingétorix. Bienvenue à tous et bonne visite.


Sources de la Seine

21690 Source-Seine
Description : Divinisée sous le nom de Sequana, la source principale de la Seine qui sourd au milieu des bois attirait quantité de pèlerins gaulois qui lui attribuaient des vertus guérisseuses. Les nombreux ex-voto trouvés dans le sanctuaire sont exposés au musée archéologique de Dijon. Aujourd'hui, c'est une charmante nymphe de pierre allongée dans une grotte romantique aménagée sous Napoléon III qui accueille le visiteur.


Lavoir de Blessey

21690 Source-Seine
Description : Lavoir datant de 1835, un des plus originaux du circuit (architecture en demi-cercle). La qualité du site dans lequel il s'inscrit est à la mesure de son architecture. Situé à moins de 5 km des Sources de la Seine, il peut constituer le point de départ du circuit. La commande artistique concerne la requalification des abords immédiats du lavoir. Artiste : Rémy Zaugg.


Château de Bussy-Rabutin

21150 Bussy-le-Grand
Description : Roger de Rabutin, comte de Bussy, noble turbulent de la cour du Roi-Soleil et cousin de Madame de Sévigné passa ses années d'exil à décorer le château familial. Le corps de logis Louis XIII allongé de deux ailes disposées en U forme un ensemble très sobre achevé en 1649. C'est à l'intérieur que le comte se livre à la fantaisie, traçant à l'aide de tableaux insérés dans de délicates boiseries, une fresque très caustique de son époque et de la cour de Versailles. C'est aussi de sa vie amoureuse et militaire dont il s'agit, rassemblant dans les différentes pièces et galeries, accompagnés de devises, les portraits de ses amies dont sa belle cousine, des grands hommes de guerre et de lui-même en lieutenant général des armées du Roy. Visite de l'aile droite du château uniquement sur RV. Le magnifique jardin à la française a été restauré dans son état du XVIIe s. avec des fontaines, des parterres cernés de buis, des cabinets de verdure, un labyrinthe...


Église Saint-Antonin

21150 Bussy-le-Grand
Description : Sur l'édifice roman du XIIe s. sont venus se greffer aux XVIe et XVIIe s. un nouveau choeur et un transept coiffé d'une coupole. A noter, les stalles et boiseries du XVIIe s. et les chapiteaux joliment sculptés.


Village de Flavigny-sur-Ozerain

21150 Flavigny-sur-Ozerain
Description : Recensé parmi les ''plus beaux villages de France'', le bourg fortifié s'est construit à flanc de coteau autour de l'abbaye carolingienne du VIIIe s. Ruelles étroites et sinueuses, belles maisons en pierre et convivialité sont au rendez-vous de ce ravissant petit village médiéval parfumé à l'anis par la maison Troubat qui fabrique les fameux petits bonbons blancs déjà réputés au XVIIe s. Pour une visite commentée du village, se renseigner à la Maison au Donataire ou par téléphone.


Crypte de l'Abbaye de Flavigny

21150 Flavigny-sur-Ozerain
Description : En pénétrant dans la crypte carolingienne, c’est le passé qui se présente vivant à vous. Le chant des moines vous rappelle qu’ici, pendant 1000 ans, ce fut un lieu de prières perpétuelles. Découvrir la Chapelle Sainte-Reine ou la Chapelle Notre-Dame des Piliers permet de comprendre l’histoire de l’abbaye telle qu’elle a commencée en 719, sous le règne de Charlemagne. Vestige de l’ancienne église abbatiale et véritable témoignage de l’époque médiévale, arts gallo-romain, roman et gothique se dévoilent dans un mouchoir de poche.


Fabrique des Anis de Flavigny

21150 Flavigny-sur-Ozerain
Description : La fabrique d’Anis, ses bassines d’Anis, l’atelier de dragéification où tous vos sens seront captés, par la fraîcheur du parfum d’anis et sa pointe épicée, comme par le bruit envahissant des bonbons qui roulent dans les bassines de cuivre, tandis que vous observerez les graines d’anis qui s’enrobent délicatement de sirop et d’huiles essentielles. Vous tenterez de reconnaître les autres arômes préparés : est-ce la fleur d’oranger ou la rose ? Le cassis ou bien la mandarine ? Une fois redescendu de l’atelier des bassines, après un petit regard en passant au travers de la porte vitrée de l’atelier de conditionnement, l’échange est convivial, les questions sont nombreuses. Un beau moment de partage avec votre guide qui travaille à la maison depuis des années ou un jeune du village qui connaît la Fabrique comme sa poche.


Église paroissiale Saint-Genest

21150 Flavigny-sur-Ozerain
Description : Fondé au XIIIe s. et agrandi aux XVe et XVIe s., ce vaste vaisseau gothique à l'acoustique étonnante possède un beau décor flamboyant. Remarquer la tribune avec ambon (XVe s.), les stalles en bois (XVe s.) d'inspiration compagnonnique, l'Ange de l'Annonciation (XVe s.), les plafonds Renaissance des chapelles funéraires et une très belle Vierge allaitant en pierre polychrome (XIVe s.).


Château de Frôlois

21150 Frôlois
Description : Construit sur un éperon rocheux au début du XIe s., ce château fort cache sous son aspect austère un intérieur chaleureux, où chaque époque a laissé son empreinte. Au 1er étage, chambre d'Antoine de Vergy d'époque Renaissance. Au rez-de-chaussée, salle XVIIe et grand salon XVIIIe siècle. Plusieurs tapisseries peintes d'origine italienne (Bergame). Jardin d'agrément en terrasse.


Église de Gissey-sous-Flavigny

21150 Gissey-sous-Flavigny
Description : Eglise du XIIIe s., remaniée aux XVe et XIXe s., inscrite à l'inventaire des Monuments Historiques.


Église Saint-Jean-Porte Latine

21150 Grignon
Description : XIIIe s. Retable (XVIe s.) et mobilier de grande valeur. Le sculpteur Jean Dampt (1854-1945), né à Venarey, est enterré à Grignon. Il a réalisé la statue de sainte Reine et le monument aux morts.


Halles

21690 Salmaise
Description : Armoriées et datant du XIIIe s., elles forment une longue galerie à piliers gallo-romains couverte d'un toit de laves bourguignonnes.


Château de Salmaise

21690 Salmaise
Description : Vestiges du château bâti par les Mont-Saint-Jean aux XIIe et XIIIe s. puis les Ducs de Bourgogne aux XIVe et XVe siècles. Point de vue dominant la vallée de l'Oze. Chapelle romane.


Village de Salmaise

21690 Salmaise
Description : Haut-lieu de Bourgogne, il est dominé par les vestiges du château-fort éclairé par de larges baies offrant une vue superbe sur la vallée de l'Oze.


Église de Salmaise

21690 Salmaise
Description : Choeur roman du IXe-XIe s. classé Monument Historique. A voir : un cippe votif dédié à la déesse Sequana, une pierre tombale du début XIVe s. et une crypte.


Falaises

21350 Saffres
Description : Les falaises, rendez-vous des varappeurs. Site d'escalades et de randonnées.


Village de Sainte-Colombe-en-Auxois

21350 Sainte-Colombe-en-Auxois
Description : Sainte Colombe-en-Auxois est un village de soixante habitants situé à 55 km à l’ouest de Dijon. Dans son écrin de verdure, pittoresquement situé, il domine une vallée fertile en prairies d’élevage. Son église, ses croix classées, ses points d’eau, ses façades fleuries, ses jardins d’agrément superbement entretenus, en font un village très attractif. Sans oublier, bien sûr, son château du XVIIème siècle, remarquablement restauré, qui abrite aujourd’hui un musée d’art contemporain dédié au “design”. Plusieurs gîtes permettent d’accueillir les nombreux visiteurs qui, chaque année, choisissent Sainte Colombe-en-Auxois comme point de villégiature, pour profiter des possibilités nombreuses de randonnées pédestres ou cyclistes, ainsi que de la proximité des plus beaux sites emblématiques de la région.


Église Saint-Thibault

21350 Saint-Thibault
Description : Une église bien énigmatique avec un choeur élancé de cathédrale gothique. A l'intérieur, la blancheur de la pierre ciselée et la luminosité issue des hautes fenêtres lancéolées tranchent sur les sombres boiseries du XVIIIe siècle. qui habillent la nef. Le retable d'autel en bois sculpté polychromé (XIVe s.) racontant la vie de saint Thibault, la richesse de la décoration du portail nord et la préciosité de la chapelle Saint-Gilles, écrin de la châsse de saint Thibault sont aussi remarquables. Visites de groupes : Contacter l'association "Les Amis de Saint-Thibault-en-Auxois", Tél. 03 80 64 61 04 ou 03 80 64 68 73". Blog de l'association : https://lesamisdesaintthibaultenauxois.wordpress.com/


Château de Soussey-sur-Brionne

21350 Soussey-sur-Brionne
Description : Lors de la visite un guide vous présente notamment la tour et ses différentes pièces animées d'une scénographie évoquant une demeure familiale du 13ème siècle, la vie seigneuriale et militaire. Visite du parc avec le colombier.


Église Saint-Germain

21350 Vitteaux
Description : Sur les hauteurs du bourg, l'édifice roman du XIIe s. déploie à la base du clocher une frise sculptée où alternent têtes humaines et fleurs. Remarquez à l'intérieur une très belle tribune d'orgues gothique en bois du XVe s., des stalles aux figurines humoristiques un Christ en croix avec pélican du XIVe s. et un triptyque de Nicolas de Hoey.


Ville de Vitteaux

21350 Vitteaux
Description : Une très jolie petite ville bâtie sur la Brenne qui se faufile entre les maisons à colombages et à piliers : Maison Belime des XIIIe et XVIIe s. (ouverte à la visite), halles du XIIIe s., église Saint-Germain avec clocher tors, vestiges des fortifications, maisons à colombages et Renaissance...


Parcours Boltanski

21350 Vitteaux
Description : Dans le cadre de l'action Nouveaux Commanditaires initiée par la Fondation de France, "Parcours d'ombres" est une commande d'éclairage public passée à l'artiste Christian Boltanski par la Commune de Vitteaux, avec la médiation du Consortium, Centre d'art contemporain à Dijon. Elle a en outre bénéficié de l'implication du Siceco. Né en 1944 à Paris, Christian Boltanski "avec pour matériaux de vieilles photos, des documents et des objets banals, se livre à une quête méthodique de l'identité des êtres et de la vie, minée par la répétition, le dérisoire, l'oubli" (Le Petit Larousse illustré, 2004). Si ses premières oeuvres datent de la fin des années soixante, son premier "Théâtre d'ombres" est montré en 1984. Parallèlement aux Monuments de la série Leçons de ténèbres, les projections d'ombres (comme "L'Ange d'alliance" présenté à la Chapelle de la Salpêtrière, Paris, 1986), marquent un moment important dans sa production artistique. A Vitteaux, en 2004 et pour la première fois, il utilise ces figures (sorcières, anges, animaux divers ou visages) pour réaliser une installation permanente, un éclairage à l'envers, où des silhouettes sombres se matérialisent ici et là à la lueur de quelques lanternes anciennes. Pacourant les ruelles ou plongeant son regard à l'intérieur d'une chapelle desaffectée, on songe aux personnages d'un bestiaire médiéval comme aux apparitions grimaçantes d'Halloween. Une invention poétique adaptée à la spécificité d'une atmosphère de village, une oeuvre d'art proposée à la responsabilité de la communauté de ses habitants et que l'artiste souhaite ouverte à la perception singulière du promeneur. En 2010 la Commune de Vitteaux décide d'étendre le parcours, signe que cette oeuvre contemporaine fait aujourd'hui partie du patrimoine imaginaire de ses habitants au même titre que la sculpture en forme de soucoupe de Sylvie Fleury à la sortie du bourg, en direction d'Avallon. 21 figurines sont ainsi visibles dès la tombée de la nuit, Ruelle Ferrand, Rue Portelle, Rue Hubert Languet et Pont de l'Oeuf. L'office de tourisme propose une visite nocturne accompagnée le 20 juillet 2018.


Camp de Myard

21350 Vitteaux
Description : Les origines de Vitteaux se situent sur un plateau : la "Montagne de Myard" qui domine, à l'ouest, le bourg. Il y a 6000 ans (Période du Néolithique), les premiers éleveurs et agriculteurs sédentaires de l'Auxois défrichent l'extrémité nord du plateau. Ils aménagent un village fortifié, en "éperon barré", protégé par une muraille de pierre sèche que renforcent les falaises naturellement défensives. Ce village est abandonné aux environs de 1800 avant J.C, détruit à la suite d'un violent incendie. Après avoir été déserté pendant près de 1000 ans, le site est réoccupé, il y a 3000 ans (période du Bronze final). Sur les ruines laissées par les paysans néolithiques, un nouveau et véritable rempart est érigé avec renfort de tours quadrangulaires. Les vestiges laissés par les hommes de l'Age du Bronze sont, grâce aux fouilles archéologiques menées de 1969 à 1976 et en 1996 et 1997, visibles et accessibles de nos jours. Le parcours est fléché et jalonné de panneaux explicatifs.


Hôtel Belime

21350 Vitteaux
Description : Situé à l'aplomb de l'ancien château fort de Vitteaux, cet hôtel particulier, classé Monument Historique, a été entièrement restauré tout en gardant son âme typiquement bourguignonne. A l'origine, les fondations de la première église de Vitteaux, d'époque romane, et une maison médiévale du XIIIème siècle, agrandie de plusieurs bâtiments au XVIIème... Un bel ensemble architectural avec des éléments intéressants, en bon état de conservation. La maison médiévale fut construite par Mathilde de Courtenay, petite fille de Mahaut de Bourgogne par sa mère et de Louis VI par son père. Elle fut, semble-t-il, à une époque, la maison des gardes du château qui relevait des ducs de Bourgogne. Au XVIème siècle, elle devient "Maison Languet", du nom de ses propriétaires qui l'agrandissent au XVIIème, puis, par mariage, prend le nom de "Hôtel de Fresne". Enfin, elle est achetée en 1783 par François Belime, notaire et conseiller du Roi, avocat à la cour et grenetier au grenier à sel de Pouilly et de Vitteaux. Elle devient alors "Hôtel Belime" et appartient toujours aux descendants de la famille. Sur place également : location de gîte, de chambres d'hôtes et espaces de réceptions.


Nombre de commentaires : 0

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

Nom* :

Prénom :

Email* :

Votre message* :

Recopier le code :


Offre 2020

5% d'économie

sur votre séjour à partir de la 4ème nuit

ou bénéficiez

d'une nuit gratuite*

sur votre réservation d'une semaine et

-5 % supplémentaire

pour un mobile-home occupé par 2 personnes, (en basse et moyen saison).

(*) Uniquement sur les mobile-homes et les canada-trecks.

Formule
demi-pension

Petit-déjeuner traditionnel et repas du soir (plat + dessert + 1 verre de la cuvée du Camping ou une boisson sans alcool) : 23,00€ par adulte - 17,00€ par enfant (3-12 ans).

Ou

Petit-déjeuner uniquement.

[ Voir la carte du P'tit Troquet ]

La saison précédente en photos

Cliquez sur les photos pour lancer le diaporama

camping canal bourgogne cote d'or hebergement emplacement camping bourgogne